Snowflake IPO

Basée à San Mateo en Californie, la société Snowflake a été fondée en 2012 par deux Français anciens d'Oracle : Thierry Cruanes et Benoît Dageville. Snowflake propose un service de stockage et d’analyse de données basé sur le « cloud ». L’entreprise qui croit très rapidement à besoin de lever des fonds pour continuer à se développer.

Après avoir levé des fonds auprès de VC, c’est le temps de l’introduction en bourse. Snowflake a l’intention de mettre sur le marché 28 millions d’actions entre 100 et 110 $ l’action. Cette introduction en bourse valorise la société à 30 milliards $ soit plus du double de la précédente valorisation en février 2020 de 12,4 milliards $

A travers cette introduction en bourse, Snowflake espère lever 3,3 milliards $.

Vont participer à cette introduction, le véhicule d’investissement de Warren Buffet qui est Berkshire Hattaway, et la société Sales Force à travers son véhicule d’investissement SalesForces Venture. SalesForces Venture n’est pas à son premier coup d’essai, et possède déjà des participations dans Dropbox, Twilio, DocuSign, Zoom…. (Voici le portefeuille de participations de SalesForces Venture : https://www.salesforce.com/company/ventures/portfolio/ )

 

Mais que fait réellement Snowflake ?

Stocker un volume massif de données tout en donnant la possibilité de lancer de multiples traitements de data analytics en temps réel. Et tout cela fonctionne sur le « cloud ». Aujourd’hui, la plateforme Snowflake encaisse + de 500 millions de requêtes par jour (vs 250 millions au Q2 2019), et plus de 3000 entreprises sont clientes de ses services (vs + de 1500 au Q2 2019).

Vidéo - Introduction à la plateforme Snowflake : https://www.youtube.com/watch?v=pZTw6C1jqLE

 

L’architecture unique de Snowflake se compose de trois couches clés :

  • Services Cloud (1)
  • Traitement des requêtes (2)
  • Stockage de base de données (3)

1) Services Cloud

La couche de services Cloud constitue un ensemble de services qui coordonnent les activités dans Snowflake. Ces services relient tous les différents composants de Snowflake afin de traiter les demandes des utilisateurs, de la connexion à l’envoi des requêtes.

Services compris dans cette couche :

  • Authentification
  • Gestion de l’infrastructure
  • Gestion des métadonnées
  • Analyse syntaxique et optimisation des requêtes
  • Contrôle d’accès

2) Traitement des requêtes

L’exécution de la requête s’effectue dans la couche de traitement. Snowflake traite les requêtes à l’aide « d’entrepôts virtuels ». Chaque entrepôt virtuel est une grappe de calcul à traitement massivement parallèle (MPP) composée de plusieurs nœuds de calcul alloués par Snowflake à partir d’un fournisseur Cloud.

3) Stockage de base de données

Lorsque les données sont chargées dans Snowflake, Snowflake réorganise ces données dans son format interne optimisé, compressé et en colonnes. Snowflake stocke ces données optimisées dans le stockage Cloud.

Snowflake gère tous les aspects du stockage de ces données : l’organisation, la taille des fichiers, la structure, la compression, les métadonnées, les statistiques, etc. Les objets de données stockés par Snowflake ne sont ni directement visibles ni directement accessibles par les clients. Ils ne sont accessibles que par des opérations de requête SQL exécutées avec Snowflake.

 

Vidéo explicative sur l’architecture et les concepts clés de Snowflake : https://www.youtube.com/watch?v=dZlBCLLL7UA&feature=emb_logo

Snowflake est fourni sous forme de Software-as-a-Service (SaaS) fonctionnant entièrement sur une infrastructure Cloud. Cela signifie que les trois couches de l’architecture de Snowflake (stockage, calcul et services Cloud) sont déployées et gérées entièrement sur une plateforme Cloud sélectionnée.

Un compte Snowflake peut être hébergé sur n’importe quelle plate-forme Cloud parmi les suivantes :

  • Amazon Web Services (AWS)
  • Google Cloud Platform (CGP)
  • Microsoft Azure (Azure)

 

Les principales fonctions de Snowflake :

  • Sécurité et protection des données
  • Assistance SQL standard et étendue
  • Outils et interfaces
  • Connectivité
  • Importation et exportation de données
  • Partage de données
  • Réplication de base de données et basculement

 

Vidéo – Prêt à utiliser l’architecture Snowflake : introduction https://www.youtube.com/watch?time_continue=11&v=fEtoYweBNQ4&feature=emb_logo

 

Autour de Snowflake il y a un écosystème de 1 300 partenaires qui aident les clients à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce « data cloud ».

On peut penser qu’il y a une vraie demande de la part des entreprises pour collecter, stocker et analyser de la data. L’architecture Snowflake qui tourne sur le cloud permet de manier des quantités massives de données et des données de toutes sortes. Voici deux exemples de mise en pratique de l’architecture Snowflake :

Vidéos – Mise en pratique de l’architecture Snowflake pour une entreprise de location de vélos : https://www.youtube.com/watch?v=xojAXXRo_S0&feature=emb_rel_pause

Article – Avec Snowflake, Oney Bank divise par 7 les temps de calcul nécessaires à la production de ses rapports : https://www.decideo.fr/Avec-Snowflake-Oney-Bank-divise-par-7-les-temps-de-calcul-necessaires-a-la-production-de-ses-rapports_a11060.html

 

L’autre proposition de valeur de Snowflake est aussi de permettre aux entreprises de pouvoir s’échanger les bases de données.

Vidéos :

Article - L’enjeu n’est plus le stockage mais le partage

 

Articles / Blog – Entreprise – La proposition de valeur de Snowflake :

Le partage de données entre utilisateurs permet à Snowflake de créer un cercle vertueux qui se traduit par un « Network Effects ». Le « Network Effects » en quelques mots :

La plateforme Snowflake accueille plus de 3000 clients avec ci-dessous quelques grands noms :

Autour de Snowflake il y a aussi un écosystème de 1 300 partenaires qui aident les clients à utiliser au mieux les fonctionnalités de ce « data cloud ».

Le marché du « cloud data » n’est pas seulement détenu par Snowflake. Google, Amazon, Microsoft, mais aussi Oracle et d’autres startups comme Panoply (https://panoply.io/panoply-for-startups/ ), Incorta (  https://www.incorta.com/ ) ou Yellowbrick (https://www.yellowbrick.com/ )

 

Maintenant, analysons un peu les chiffres du compte de résultat. On a un chiffre d’affaires sur une année pleine en croissance de 174 % vs 2019. Sur les 6 mois – Q2 2020 vs Q2 2019 – on a une croissance de 133%.

Au niveau du résultat net, on a une perte de 348 millions de $ sur l’année 2020 (clôture au 31/01/20).

 

 

 

 

                      AVERTISSEMENT 

Les opinions et le contenu partagés dans ce blog sont uniquement informatifs et éducatifs et ne doivent pas être interprétés comme une recommandation d'achat, de vente ou de tout autre type d'opération d'investissement, ou de demande de transactions ou de clients. Les performances passées des stratégies ou des actifs exposés peuvent ne pas se poursuivre ou être incohérentes, et les actions ou obligations peuvent ne pas se comporter comme décrit. Les informations contenues dans ce blog sont considérées comme adéquates, mais personne ne doit agir sur les informations qu'il contient. Il n'est pas recommandé à quiconque d'agir sur des informations d'investissement sans consulter au préalable un conseiller en investissement quant à l'adéquation de ces investissements à sa situation personnelle.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés